Lexique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z

A-E  |  F-J  |  K-O  |  P-T  |  U-Z  |  Couleurs  |  Accueil  |  Les Monocotylédones  |  Les Dicotylédones  |  Les Ptéridophytes

Écaille (1)(nf) : organe foliacé mince, membraneux et plus ou moins coriace jouxtant ou protégeant d’autres organes.

Écaille (2)(nf) : bractée durcie des cônes des Conifères.

Écailleux (adj) : qualifie un organe composé d’écailles disposées comme les tuiles d’un toit.

Écale (nf) : enveloppe coriace de certains fruits comme la noix, la noisette, ...

Échancré (adj) : qui présente une entaille peu profonde et arrondie.

Échiné (adj) : qualifie un organe couvert de longues épines raides ou d'aiguillons.

Échinulé (adj) : couvert de petites pointes raides. Syn. : échinuleux.
Écologie (nf) : étude du rapport existant entre les organismes et leur milieu.

Écomorphose (nf) : résultat d'adaptation d'un groupe individus à un biotope particulier, développant alors des morphologies particulières, mais non génétiquement fixées.

Écorce (nf) : tissus protecteurs extérieurs à ceux du cylindre central (moelle, bois, liber) ou enveloppe de certains fruits.

Écotone (nm) : zone de transition entre deux écosystèmes, colonisée de ce fait par des espèces ubiquistes.

Écotype (nm) : au sein d’un type d’espèce, ensemble d’individus différenciés génétiquement sous l’influence d’un ou plusieurs facteurs écologiques.

Ectomycorhize (nf) : symbiose entre une plante et un champignon sans que celui-ci ne pénètre dans les tissus de la racine.

Ectophyte (nm) : type d’organisme parasite vivant à la surface d’un organe végétal sans pénétrer dans les tissus de celui-ci.

Écusson (nm) : dans le genre Pinus, appendice ligneux de l'écaille du cône femelle.

Édaphique (adj) : en écologie, ce qui concerne la relation entre les végétaux et la structure de leur substrat. Relatif au sol.

Efflorescence (nf) : fine pellicule cireuse blanchâtre, pulvérulente, couvrant certains végétaux et s'enlevant au frottement.

Élatères (nf) : lanières spiralées présentes sur les spores des prêles.

Élaïosome (nm) : appendice oléagineux ou excrétion lipidique d’une graine, servant de nourriture aux fourmis qui contribuent alors à la dispersion des diaspores.

Elliptique (adj) : qualifie un organe en forme d'ellipse.

Émarginé (adj) : qui présente en son sommet de petites échancrures plus ou moins arrondies.                        

Embrassant (adj) : qualifie un pétiole, un limbe ou une stipule, se prolongeant de manière à entourer l'axe qui les porte.

Embryogenèse (nf) : ensemble des étapes qui conduisent à la formation d'un embryon.

Embryon (nm) : germe en voie de développement, enclos dans une graine, qui au cours de la germination donnera la plantule.

Embryophyte (nm) : plante verte type, d’un groupe monophylétique, définie par la présence d'un embryon végétal, qui se développe après la fécondation à partir du zygote qui contient un suçoir, un suspenseur et une tête.

Embryostège (nm) : callosité habituellement annulaire, se développant autour du micropyle de la graine de certaines plantes.

Émergée (adj) : qualifie la partie des organes d’une plante aquatique se développant hors de l’eau. Syn. : émergente.

Émergence (nf) : germination et apparition des organes aériens à la surface du sol. Syn. : levée.

Désigne aussi le passage des végétaux du milieu marin originel au milieu aérien, il y a environ 500 millions d’années.

Émétine (nf) : alcaloïde tiré de l'ipéca (Carapichea ipecacuanha) utilisé contre la dysenterie amibienne.

Émétique (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui provoque le vomissement.

Emménagogue (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui régularise et facilite les règles.

Émollient (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui détend les parties du corps enflammées ou irritées.
Endémique (adj) : qualifie un taxon qui est inféodé  à une région géographique nettement circonscrite et limitée.

Endémovicariante (adj) : se dit d’une plante endémique équivalente à d’autres dans des situations écologiques comparables.

Endocarpe (nm) : partie la plus interne de l’enveloppe du fruit, la plus proche de la graine. Paroi lignifiée du noyau de la drupe.

Endogamie (nf) : reproduction entre des individus étroitement apparentés. Chez certaines plantes, ceci est dû à l’autopollinisation ; chez d’autres, à la pollinisation croisée entre les membres génétiquement identique d’un clone.

Endogène (adj) : se dit d'un phénomène dont l'origine se trouve dans l'organisme où il se manifeste.

Endomycorhize (nf) : symbiose entre une plante et un champignon situé à l’intérieur des cellules de la racine.

Endosperme (nm) : dans la graine, tissu de réserve qui nourrit l’embryon au cours de sa croissance.

Endosymbiose (nf) : désigne une coopération entre des micro-organismes simples, et les cellules d'organismes plus évolués comme les chloroplastes des végétaux.

Endotest (nm) : partie la plus interne du test.

Endothélium (nm) : assise mécanique d'origine hypodermique assurant la déhiscence des anthères des Angiospermes.

Endozoochorie (nf) : type de dissémination des diaspores nécessitant l’ingurgitation par un animal.

Énergétique (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui peut augmenter le dynamisme corporel.

Engainant (adj) : qualifie un organe qui forme une gaine autour d'un autre, le qualifiant ainsi engainé.
Engrais minéral (nm) : engrais chimique de synthèse ne comprenant pas de carbone.
Engrais organique (nm) : engrais naturel comprenant du carbone et provenant du monde vivant, végétal ou animal.

Enracinement (nm) : mode d'implantation et de disposition des racines d'une plante. Il peut être pivotant (les racines s'enfoncent à la verticale) ou bien traçant (les racines sont horizontales).
Ensiforme (adj) : qualifie une feuille en forme d'épée.

Entière (adj) : se dit d’une feuille qui a les bords uniformes, sans dents ni crénelures.

Entomochorie (nf) : qualifie le mode de dissémination des semences par les insectes.

Entomogamie (nf) : type de pollinisation réalisée par les insectes.
Entomophilie (nf) : transfert de pollen par l'intermédiaire d'insectes.
Entre-nœud (nm) : partie d'une tige située entre deux nœuds. Adj. : inter-nodal.

Envahissante (adj) : qualifie une plante capable de se propager rapidement et d'éliminer toute concurrence alentour.

Enveloppes (nf) : les enveloppes florales sont les organes externes de la fleur, de forme et de couleur semblables (périanthe = tépales) ou différenciées en calice (sépales) et corolle (pétales).

Épanouissement (nm) : désigne la période où une fleur s’ouvre et atteint sa pleine maturité.

Épars (adj) : qualifient des organes disposés sans aucun ordre.

Éperon (nm) : appendice creux en cornet ou en tube étroit, situé à la base d’un pétale ou d’un sépale. Adj. : éperonné.

Éphémères (adj) : se dit de fleurs ne s'épanouissant qu'une fois, puis se fanant rapidement, par opposition à d'autres qui s'ouvrent et se ferment à maintes reprises pendant plusieurs jours.

Éphémérophyte (nm) : plante annuelle des régions désertiques à cycle singulièrement bref (de la semaine à au plus 4 mois).
Épi (nm) : type d’inflorescence en racème à fleurs sessiles ou subsessiles.

Épiaison (nf) : stade phénologique des Poacées, qui correspond à l'apparition de l'épi hors de la gaine de la dernière feuille.
Épicactus (nm) : cactus hybrides, descendant d'ancêtres épiphytes, cultivés pour leurs fleurs remarquables.        

Épicalice (nm) : ensemble de bractées réduites doublant le calice à l'extérieur comme chez les mauves (Malva) et les œillets (Dianthus).
Épicarpe (nm) : partie la plus externe du péricarpe du fruit ; ce qu'on appelle "peau" du fruit.

Épichile (nm) : partie distale ou supérieure du labelle de certaines Orchidacées.

Épicormique (adj) : qualifie un bourgeon ou gourmand apparaissant à la surface des troncs des arbres ou arbustes vivants.

Épicotyle (nm) : partie de la jeune plante en germination située au dessus de l'insertion du ou des cotylédons.
Épiderme (nm) : ensemble des cellules superficielles de la plante qui protègent celle-ci.

Épigé (adj) : qualifie tout ce qui se développe au dessus du niveau du sol. Ant. : hypogé. Qualifie aussi une germination dans laquelle l'hypocotyle s'allonge considérablement pour émerger au-dessus du sol.
Épigyne (adj) : pourvu d'un ovaire infère au périanthe. Ant. : hypogyne.

Épillet (nm) : épi réduit caractéristique des Poacées. Ils sont le plus souvent regroupés à leur tour en inflorescence supérieure.

Épinastie (nf) : processus par lequel la croissance d’organes pointe anormalement vers le bas du fait d’une dégénérescence.
Épine (nf) : piquant se trouvant sur la tige, les feuilles, etc., d'une plante. Adj. : épineux.

Épipétale (adj) : qualifie une structure (en général des étamines) soudée sur les pétales.

Épiphylle (adj) : qualifie un organe se développant sur une feuille.
Épiphyte (nm) : type de plante vivant sur une autre en guise de support, sans la parasiter, et sans contact avec le sol.

Épisépale (adj) : qualifie une structure soudée sur les sépales.

Épithélium (nm) : couche de cellules sécrétrices du parenchyme, qui entoure un canal ou une cavité intercellulaire.

Épitrope (adj) : qualifie un ovule anatrope, pendant à raphé ventral ou dressé à raphé dorsal.

Épizoochore (adj) : qualifie un mode de dispersion des graines par transport sur le plumage ou le pelage des animaux.

Équitantes (adj) : qualifie des feuilles pliées longitudinalement et se chevauchant les unes les autres (Iris, Poireau...)

Éricoïde (adj) : qualifie un végétal ayant l'habitus et en particulier le feuillage d'une bruyère.
Érigé (adj) : se dit d'un organe à port dressé.

Érinacé (adj) : se dit d'un organe couvert de poils laineux.

Érodé (adj) : qualifie un organe dont la marge est irrégulièrement découpée, comme rongée.
Espèce (nf) : groupe de plantes capables, en se croisant, de produire des individus féconds et présentant plus de ressemblances entre elles qu'avec toute autre plante. En tant qu'unité fondamentale du système de classification seule l'espèce porte une appellation binomiale.

Estivation (nf) : agencement qu'observent les diverses parties de la fleur avant leur épanouissement :

L’estivation valvaire, où les pièces florales se touchent seulement par leurs bords.

L’estivation tordue, où les pétales se recouvrent les uns les autres et sont tordus en spirale.

L’estivation imbriquée, quand chaque partie embrasse de ses bords ceux de la partie intérieure.

L’estivation quinconciale, où l'on voit deux parties extérieures, deux intérieures, une intermédiaire.

L’estivation chiffonnée, où les pétales sont pliés et ramassés sur eux-mêmes sans aucune régularité.

L’estivation vexillaire, préfloraison des fleurs papilionacées où l'étendard replié recouvre la moitié des autres organes.

L’estivation cochléaire, préfloraison des fleurs à deux lèvres, où la supérieure recouvre l'inférieure.

Estran (nm) : en bord de mer, zone comprise entre la marée la plus basse et la plus haute.

Étalé (adj) : se dit des divers organes placés perpendiculairement relativement à l’axe qui les porte.
Étamine (nf) : organe mâle d'une fleur, constitué d’un filet portant une anthère contenant le pollen.

Étendard (nm) : pétale supérieur de la fleur des Lamiacées.

Ethnobotanique (nf) : étude des relations entre les plantes et les civilisations.

Étiolement (nm) : croissance chétive d'une plante par suite d'un manque de lumière, d'une forte concurrence des plantes voisines ou d’autres facteurs amoindrissant.

Étoilés (adj) : qualifient certains poils lorsqu'ils sont ramifiés en étoile à l'extrémité.

Étranglé (adj) : qualifie un ou une série de rétrécissements sur un organe.

Euanthe (nf) : fleur vraie assurant les fonctions de reproduction par elle-même.     

Eucaryote (adj) : qualifie une cellule possédant un vrai noyau protégeant le matériel génétique.

Eudicotylédones (nf) : ensemble des Dicotylédones ayant un pollen triaperturé.

Euryhalin (adj) : qualifie un organisme capable de supporter de grandes variations de salinité de son milieu.

Euryméditerranéen (adj) : qualifie une espèce dont la répartition est centrée sur le domaine méditerranéen mais qui en déborde largement.

Eusyncarpe (adj) : qualifie un gynécée syncarpe formé de carpelles fermés connivents, la concrescence latérale entre deux carpelles formant le septum.

Eutrophe (adj) : se dit d’un milieu riche en éléments nutritifs et nullement ou peu acide.

Eutroplile (adj) : qualifie une espèce affectionnant les milieux riches en éléments nutritifs.

Évanescent (adj) : qualifie un organe qui dure peu de temps.
Évolution (nf) : processus par lequel tout organisme vivant est parvenu à sa forme actuelle à partir d'ancêtres moins nombreux et plus simples.

Exalbuminé (adj) : qualifie une graine dans laquelle l'albumen a disparu, remplacé souvent par les cotylédons remplis de réserves.

Excipuliforme (adj) : qualifie un organe qui a la forme d’un  récipient.

Exfoliée (adj) : qualifie une plante effeuillée, dépouillée de ses feuilles.

Exine (nf) : paroi externe du grain de pollen, caractérisée par sa structure, son ornementation et la position des apertures.

Exocarpe (nm) : enveloppe externe du péricarpe du fruit comme la peau de la pêche.

Exondée (adj) : qualifie une terre libérée périodiquement des eaux d’une rivière, d’un étang, …

Exostose (nf) : protubérance ligneuse qui se développe sur les branches ou le tronc des arbres. Syn. : loupe.

Expectorant (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui facilite l’expulsion des sécrétions pulmonaires.

Exsert (adj) : qualifie un organe qui fait saillie hors de son logement. Ex.: une étamine sortant du tube de la corolle.

Exsiccata (nm) : appellation d’une plante desséchée et préparée en vue d’être incorporée à un herbier.

Exstipulé (adj) : qualifie une feuille dépourvue de stipules.

Exsudat (nm) : suintement naturel de gomme, de résine ou de sève coulant des troncs, le plus souvent à la suite de blessures.

Extrorse (adj) : qualifie une étamine dont l'anthère est tournée vers l'extérieur de la fleur.

 

                                                       A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z