Lexique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z

A-E  |  F-J  |  K-O  |  P-T  |  U-Z  |  Couleurs  |  Accueil  |  Les Monocotylédones  |  Les Dicotylédones  |  Les Ptéridophytes

Habitat (nm) : lieu de croissance naturel d'une plante.

Habitus (nm) : port d’une plante, caractérisé par sa forme, sa taille et son type de croissance.

Halonitrophile (adj) : qualifie une plante affectionnant les sols contenant des chlorures et des composés azotés.

Halophile (adj) : qualifie une plante préférant les sols contenant des chlorures, qui pousse dans la frange supérieure des plages et surtout dans les prés salés.
Halophyte (nm) : type de plante généralement succulente poussant dans des terrains imprégnés de sels marins.
Hampe (nf) : long pédoncule, dépourvu de feuilles, portant une inflorescence. Syn.: scape.

Hapaxanthie (nf) : terme désignant le fait qu’une plante ne fleurira et ne fructifiera qu'une seule fois dans sa vie.
Haploïde (adj) : qualifie un individu ou une cellule ayant un seul jeu de chromosomes, comme les gamètes.

Haplostémone (adj) : qualifie un androcée à un seul verticille d'étamines au même nombre que les pétales.

Haplochlamydé (adj) : qualifie une fleur dont le périanthe est réduit à un seul verticille, le calice.

Haptotropisme (nm) : type de tropisme qui répond à une stimulation tactile. Syn. : thigmotropisme.
Hasté (adj) : en forme de fer de lance et muni à sa base de deux lobes étalés horizontalement.

Hastula (nf) : sorte de ligule triangulaire prolongeant la base du pétiole de la feuille flabelliforme des Arécacées.

Haustorium (nm) : excroissance charnue en forme de doigt d'une plante parasite, habituellement enfoncée dans la plante hôte pour y puiser sa nourriture. Syn. : suçoir.

Hélicoïde (adj) : qualifie une inflorescence en cyme unilatérale qui se développe en spirale. Syn. : hélicoïdale.

Héliophile (adj) : qualifie une plante ayant des besoins de lumière élevés pour pouvoir se développer de manière optimale. Ant.: sciaphile.

Héliophobe (adj) : se dit d'une plante craignant un excès d'ensoleillement.

Héliophyte (nm) : type biologique correspondant à des plantes adaptées à la vie en pleine lumière.

Héliotropisme (nm) : retournement d'une partie de la plante par rapport au mouvement apparent du soleil.

Hélophile (adj) : qualifie une plante qui croît dans les marais.

Hélophyte (nm) : type de plante aquatique dont les feuilles l’été dépassent de l'eau mais dont les bourgeons dormants sont enracinés dans la vase.

Hémicryptophyte (nm) : type de plante vivace dont les bourgeons de renouvellement se trouvent au ras du sol, et dont 4 types peuvent se présenter : à stolons, cespiteux (formant une touffe de tiges), à rosettes de feuilles basales, ou grimpant.

Hémicylindrique (adj) : qualifie un organe en forme de demi cylindre.

Hémiligule (nf) : corolle des fleurons rayonnants du capitule des Astéracées radiées, terminée par trois dents.

Hémiparasite (adj) : plante chlorophyllienne sans racines et poussant donc sur une autre plante à partir du bois de laquelle elle puise eau et sels minéraux (ex, le gui).

Hémitrope (adj) : qualifie un ovule dont le corps est courbe mais pas renversé et dont le micropyle est proche du funicule.

Hémostatique (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui favorise la coagulation du sang.

Herbacé (adj) : comme une herbe; ou biotope composé essentiellement d’herbes. Ant. : ligneux.
Herbier (1)(nm) : collection de plantes séchées (exsiccata) entre des feuillets dans le but de les conserver et de les étudier.

Herbier (2)(nm) : peuplement de phanérogames immergées.

Herbologie (nf) : étude des médicaments dérivés des plantes.

Herborisation (nf) : action de recueillir les plantes, soit pour les étudier, en faire un herbier, ou en utiliser leurs vertus.

Herboriste (nm) : personne qui vend des plantes et des graines médicinales.

Hercogamie (nf) : type d’allogamie où les fleurs hermaphrodites présentent un obstacle mécanique entre anthères et stigmates, ou un éloignement spatial entre ceux-ci, s'opposant ainsi à toute autopollinisation.

Hérissé (adj) : couvert de poils raides et droits pouvant traverser la peau. Syn. : hirsute.

Hérissonné (adj) : qualifie un organe couvert de poils en forme de brosse.
Hermaphrodite (adj) : qualifie une fleur possédant à la fois des organes mâles et femelles. Syn. : bisexuée.

Hespéride (nf) : baie succulente à endocarpe scindé en loges. Syn. : agrume.

Hétéracanthe (adj) : qualifie une tige ou un rameau hérissé d'épines ou d'aiguillons dissemblables.

Hétérochlamydé (adj) : qualifie une fleur dont le périanthe est distinctement différencié en calice et corolle.

Hétérogame (adj) : qualifie d’une façon générale une inflorescence dont les fleurs sont de types sexuels différents ou stériles; on dit plus particulièrement de ces plantes qu’elles sont monoïques, dioïques ou polygames.

Hétéromère (adj) : qualifie une fleur dont les différents cycles n'ont pas tous le même nombre de pièces.

Hétérophylle (adj) : qualifie une plante ayant deux ou plusieurs formes de feuilles.

Hétérostachyée (adj) : chez les Cypéracées, qualifie une inflorescence monoïque formée de plusieurs épis paniculés mâles et femelles bien distincts. Ant. : homostachyée.

Hétérostylie (nf) : caractère d'une espèce dont les styles présentent des tailles variables. Adj. : hétérostylé. Ant. : homostylie.

Hétérotriche (adj) : qualifie un organe ± couvert de poils dissemblables.

Hétérotrophe (adj) : qualifie une espèce prospérant grâce à la matière organique produite par un autre être vivant.

Hétéroxylé (adj) : qualifie un bois formé de plusieurs types d'éléments : des vaisseaux et des cellules de parenchyme ligneux. (Comme chez les Angiospermes).

Hexamère (adj) : qualifie une fleur dont la corolle possède six pièces à la base.

Hexaploïde (adj) : qualifie un taxon possédant six jeux de chromosomes, soit 2n = 6x tel l’engrain sauvage (Triticum dicoccoide).

Hibernacle (nm) : bourgeon de certaines plantes se formant pour résister aux rigueurs de l'hiver et en vue du renouvellement de la plante au printemps. Syn. : turion.

Hile (nm) : cicatrice sur la graine laissée par le cordon (funicule) qui reliait le placenta à l’ovule ayant donné naissance à cette graine.

Hirsute (adj) : qualifie un organe couvert de poils longs et mous.
Hispide (adj) : hérissé de poils raides et presque piquants.

Hispidulé (adj) : qualifie un organe faiblement hispide.

Holoparasite (adj) : qualifie une plante incapable de photosynthèse devant prélever de son hôte la totalité de ses besoins nutritifs.

Holotriche (adj) : qualifie un axe, tige ou rameau ± quadrangulaire, couvert d'une pilosité sur toutes les faces.

Homoïochlamydé (adj) : qualifie un périanthe dont toutes les pièces, ou tépales, sont morphologiquement très semblables.

Homogame (adj) : qualifie une espèce chez laquelle les anthères et les stigmates de leurs fleurs hermaphrodites mûrissent simultanément. Désigne aussi une inflorescence où toutes les fleurs sont du même type sexuel.

Homolacanthe (adj) : qualifie une tige ou un rameau hérissé d'épines ou d'aiguillons ± semblables.

Homolatéraux (adj) : qualifie des organes disposés de tous les côtés. Ant. : unilatéraux.

Homophylle (adj) : qualifie une plante ayant des feuilles morphologiquement identiques.

Homoplasie (nf) : désigne un caractère, ou état, apparu deux fois dans deux lignées différentes.

Homostachyée (adj) : chez les Cypéracées, qualifie une inflorescence monoïque formée de plusieurs épis paniculés distincts, composés à la fois de fleurs mâles et de fleurs femelles.

Homostylie (nf) : caractère d'une espèce dont les styles présentent des tailles invariables selon les individus. Adj. : homostylé.

Homotrope (adj) : dont les extrémités des feuilles se courbent toutes du même coté.

Homoxylé (adj) : qualifie un bois formé en majorité d'un seul type d'éléments, comme ceux des Gymnospermes.

Hormone (nf) : substance produite par les plantes qui déclenche le développement de leurs organes. Des hormones de synthèse ont été mises au point afin de faciliter la reprise des boutures des végétaux.

Hôte (nm) : plante hébergeant une autre l'ayant parasitée.

Houppier (nm) : partie de l’arbre compris entre le fût et la cyme. (Branches et rameaux).
Humicole (adj) : qualifie un végétal se développant mieux sur un substrat riche en humus.

Humifère (adj) : riche en humus. On estime qu'un sol est humifère lorsque les matières organiques excèdent 2% des matières sèches dans une terre fine, tamisée et séchée.

Hyalin (adj) : qualifie une structure très peu épaisse et plus ou moins transparente.

Hyalocyste (nm) : cellule morte et incolore des sphaignes ne contenant plus que de l’eau. Syn. : hydrocyste.
Hybride (nm) : résultat du croisement entre deux variétés d'une même espèce ou entre deux espèces différentes. Adj.: hybridogène.

Hydathodes (nm) : pores reliés au système vasculaire de la feuille permettant l'excrétion ou l'exsudation d'eau et/ou de solutés.

Hydrochorie (nf) : type de dissémination des semences par transport dans l’eau.

Hydrocyste (nm) : cellule morte et incolore des sphaignes ne contenant plus que de l’eau. Syn. : hyalocyste.

Hydrogamie (nf) : transport du pollen par l'eau.

Hydrogéophyte (nm) : type de plante aquatique dont les bourgeons dormants sont portés par un rhizome enfouis dans la vase.

Hydro-hémicryptophyte (nm) : type de plante aquatique enracinée au fond d’une pièce d’eau dont les bourgeons dormants sont à la surface du substrat vaseux.

Hydromorphose (nf) : cas particulier d'écomorphose d'un groupe individus par l'adaptation à un biotope aquatique.

Hydromull (nm) : type d’humus peu épais, riches en éléments nutritifs et bien aéré, se développant en milieu fort humide.

Hydrophile (adj) : désigne une plante adaptée aux habitats humides et/ou aquatiques ; qui a une affinité pour l’eau.

Hydrophobe (adj) : qualifie une surface végétale qui repousse les gouttes d’eau.

Hydrophyte (nm) : type de plante aquatique libre et flottante, ne s'élevant pas au dessus de l'eau, et qui passe l'hiver grâce à des structures subaquatiques.

Hydrothérophyte (nm) : type de plante aquatique annuelle dont les graines ou bourgeons dits hibernacles passent la mauvaise saison sous l’eau.

Hydrotropisme (nm) : type de tropisme ou les organes d'une plante s'oriente en fonction de l'humidité.

Hygrochastique (adj) : chez certaines plantes des régions sèches, qualifie le fruit dont la déhiscence survient seulement lorsqu'il est mouillé, libérant alors ses graines dispersées par la pluie.

Hygrocline (adj) : qualifie les plantes préférant l'humidité.

Hygronastie (nf) : type de nastie qui répond aux variations quotidiennes d’humidité, provoquant ainsi l’ouverture et la fermeture de certains organes.

Hygrophile (adj) : qualifie une espèce végétale ayant besoin de fortes quantités d’eau tout au long de son développement.

Hygrophobe (adj) : qualifie une espèce végétale qui ne peut s’adapter à un environnement humide.

Hygrosciaphile (adj) : se dit d’une espèce qui affectionne l’ombre et la forte humidité atmosphérique.
Hygroscopique (adj) : qualifie un organe qui a tendance à absorber l'eau ou l'humidité.

Hyosciamine (nf) : alcaloïde toxique des Solanacées (datura, belladone, etc.).

Hypanthial (adj) : qualifie le tissu en sorte de tube résultant de la fusion des verticilles floraux.

Hypanthium (nm) : réceptacle élargi en forme de coupe constitué par la fusion des parties basales des sépales, pétales et filets des étamines. On le trouve chez toutes les espèces de la famille des Rosacées. Syn. : hypanthe.

Hyperplasie (nf) : multiplication anarchique du nombre des cellules généralement sous l'effet d'un parasite entraînant la déformation d'un organe ou la production d'une tumeur.

Hypnotique (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui provoque le sommeil.

Hypochile (nm) : chez certaines Orchidacées, partie basale d'un labelle séparé en deux par un étranglement.

Hypochrome (adj) : qualifie une espèce dont la corolle, habituellement colorée, présente une pâleur extrême allant parfois jusqu'au blanc qu'on désigne alors d'albiflore. Ant. : Hyperchrome.

Hypocotylaire (adj) : qualifie un rameau naissant sous le(s) cotylédon(s).
Hypocotyle (nm) : partie située entre la radicelle et le(s) cotylédon(s); futur collet situé entre les racines et la tige.

Hypocratériforme (adj) : désigne une fleur en forme de tube étroit et long, terminée par une corolle brusquement évasée, en forme de trompette.

Hypo-épigyne (adj) : qualifie une fleur périgyne dans laquelle l'ovaire est adhérant au conceptacle.

Hypogée (adj) : qualifie une germination où les cotylédons de la graine sont cachés sous terre. Ant. : épigée.

Hypoglycémiant (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui abaisse le taux de sucre dans le sang.
Hypogyne (adj) : qualifie une fleur dont les pièces du périanthe et les étamines sont insérées en dessous de l’ovaire. Ant. : épigyne.

Hypolipémiant (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui diminue le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang.

Hypophyllopode (adj) : qualifie une espèce possédant très peu de feuilles.

Hypoplastie (nf) : croissance ou développement réduit et défectueux d’une plante résultant de conditions anormales.

Hypotensif (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui fait descendre la pression sanguine.

 

                                                       A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z