Lexique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z

A-E  |  F-J  |  K-O  |  P-T  |  U-Z  |  Couleurs  |  Accueil  |  Les Monocotylédones  |  Les Dicotylédones  |  Les Ptéridophytes

Macroblaste (nm) : désigne un rameau long. Ant. : brachyblaste.

Macrophanérophyte (nm) : désigne un phanérophyte de plus de 25 m.

Macrophylle (adj) : qualifie une espèce portant de grandes feuilles. Ant. : microphylle.

Macule (nf) : tache de couleur, de forme particulière, permettant parfois de distinguer les genres.

Maculé (adj) : couvert de taches irrégulières de couleurs et formes particulières à chaque espèce.

Madré (adj) : qualifie un bois souvent plus foncé dont les fibres sont  irrégulièrement sinueuses et enchevêtrées.

Malacochorie (nf) : désigne la dissémination des semences par les mollusques.

Mâle (adj) : qualifie une fleur unisexuée ne possédant pas d’organes femelles.

Malherbologie (nf) : science traitant l’étude des plantes adventices, et au sens agricole, des mauvaises herbes.

Mamelon (nm) : partie renflée ou excroissance en forme de verrue.

Mammiochorie (nf) : qualifie un type de dissémination des graines et semences par les mammifères.

Maquis (nm) : formation végétale, fréquente en région méditerranéenne, issue de la destruction de la forêt sur un sol siliceux et acide, constituée d'arbustes épineux, d'herbes aromatiques, constituant des peuplements adaptés aux milieux arides et chauds.

Marcescent (adj) : chez les plantes vivaces qualifie un organe qui, après s’être desséché, persiste sur la plante pendant la mauvaise saison jusqu’à l’apparition de nouveaux bougeons.

Marcottage (nm) : mode de multiplication végétative reposant sur la possibilité de certaines tiges aériennes de s'enraciner pour donner un nouvel individu.
Marcotte (nf) : tige ou branche d'une plante qui a pris racine sans avoir été séparé du pied mère.

Marge (nf) : bord ou pourtour d’un organe; sa particularité permet souvent l’identification de l’espèce.

Marginal (adj) : qui est placé sur le bord ou est relatif au bord d’un organe.

Marginé (adj) : qualifie un organe dont le bord présente une bande plus ou moins large différenciée.

Marnicole (adj) : qualifie une espèce inféodée à la marne, roche sédimentaire composée en proportion variable de calcaire, d'argile et de sable.

Marron (nm) : fruit toxique du marronnier (Hippocastanacées), ou fruit comestible du châtaignier (Fagacées).
Matière organique (nf) : matière carbonée d'origine végétale ou animale dont l'évolution, sous l'action des micro-organismes du sol, donne l'humus.

Maturité (nf) : état d'un fruit correspondant à un stade où il est mûr (comestible) et apte à fournir ses graines reproductrices.

Médicinales (adj) : qualifient les plantes qui ont le pouvoir de guérir divers maux par leurs principes actifs.

Médifixe (adj) : qui est fixé au milieu d'un organe ou qui est fixé par son milieu.

Médullaire (adj) : relatif à la moelle.

Mégaphorbiaie (nf) : formation végétale à base de grandes et nombreuses plantes herbacées vivaces.

Méiomère, oligomère (adj) : qualifie un verticille dont le nombre de pièce est inférieur à celui fondamental de la fleur.
Méïose (nf) : division réductionnelle, stade particulier de la formation des gamètes, au cours duquel la moitié du nombre total initial de chromosomes passe dans chaque grain de pollen ou chaque ovule.

Méiostémone (adj) : androcée dont le nombre d'étamines est inférieur au nombre fondamental de la fleur. Syn. : paucistémone.

Mellifère (adj) : désigne une plante produisant des substances sucrées en quantité suffisante pour être butinées par les abeilles.

Membraneux (adj) : qualifie un organe mince, flexible, assez sec et translucide qui ressemble à du fin parchemin.
Mendélien (adj) : se dit du rapport mathématique par lequel, selon les lois des probabilités, la progéniture issue d'un croisement sera marquée par les facteurs dominants ou récessifs. Ainsi appelé en mémoire de Gregor Mendel (1822-1884), qui, le premier a dégagé les premières lois de la génétique.

-mère (suffixe) : formé d’un certain nombre de divisions du calice, corolle, périgone, déterminé par le préfixe. Subst. : mérie.
Méricarpe (nm) : partie du fruit, constituée d'une ou de plusieurs graines, enfermée dans une partie d'ovaire et provenant de la division d'un schizocarpe.
Méristème (nm) : masse de cellules non différenciées constituant le bout de tout organe et qui engendre les nouveaux tissus.

Méristémone (adj) : qualifie un androcée constitué de nombreuses étamines. Syn. : polystémone.

Mérithalle (nm) : intervalle entre deux nœuds ou entre deux insertions de feuilles sur un rameau. Syn. : entre-nœuds.

Méso- (préfixe) : moyen.
Mésocarpe (nm) : couche moyenne du péricarpe d'un fruit, situé entre l'épicarpe et l'endocarpe.

Mésocotyle (nm) : premier entre-nœud souterrain entre la base du coléoptile et l'embryon des Poacées, sous le plateau de tallage.

Mésohygrophile (adj) : qualifie une espèce ou une population croissant dans un biotope moyennement humide.

Mésophanérophyte (nm) : désigne un phanérophyte de 7 à 25 m.

Mésophylle (nm) : tissu cellulaire de l'intérieur de la feuille jouant un rôle très important dans la photosynthèse.
Mésophyte (nm) : type de plante exigeant des quantités d'eau moyennes; intermédiaire entre xérophyte et hydrophyte.

Mésotrophe (adj) : qualifie un substrat moyennement riche en éléments nutritifs, modérément acide et permettant une activité biologique moyenne.

Messicole (adj) : qualifie une plante qui croît naturellement dans les champs de céréales.
Métabolisme (nm) : ensemble de tous les phénomènes chimiques se déroulant dans un organisme vivant.

Microphanérophyte (nm) : désigne un phanérophyte de 2 à 7 m.

Microphylle (adj) : qualifie une plante à très petites feuilles.
Microphyte (nm) : végétal microscopique unicellulaire des milieux marins.

Micropyle (nm) : discontinuité des téguments de l'ovule par lequel rentre le tube pollinique en général.

Microsporogénèse (nf.) : nom donné à la formation des microspores dans le sac pollinique. Elle peut être soit successive quand la séparation des cellules suit chacune de deux divisions mitotiques ou simultanée si les quatre microspores se séparent une fois les deux divisions mitotiques effectuées.

Microsporophylle (nf) : chez les conifères,  feuille transformée en strobile mâle portant des sporanges producteurs de spores.

Miellat (nm) : substance sucrée produite par les pucerons à partir de la sève des plantes et qui sert de nourriture aux fourmis.

Milieu (nm) : ensemble des paramètres environnementaux qui agissent directement sur les conditions de vie des plantes.
Mimétisme (nm) : camouflage naturel; ressemblance avec le milieu, pour quelque raison que ce soit.
Mitose (nf) : phase de la division cellulaire au cours de laquelle chaque chromosome se divise en deux et un jeu identique est transmis à chacun des deux nouveaux noyaux.

Mixte (adj) : qualifie une inflorescence composée à la fois d'inflorescences définies et indéfinies.

Moder (nm) : type d’humus à litière de feuilles et d’aiguilles peu épaisse où la pédofaune est formée surtout d’acariens et d’annélides plutôt que de vers de terre. L’accumulation de matière organique envahie par un abondant feutrage de filaments fongiques plus ou moins épais donne à ce substrat une odeur particulière et une légère teinte rougeâtre.

Moelle (nf) : tissu parenchymateux non chlorophyllien, mou et spongieux, présent au centre des tiges. Adj. : médullaire.

Monadelphe (adj) : qualifie un androcée dont les étamines sont toutes soudées par leurs filets.

Monandre (adj) : qualifie un androcée à une seule étamine.

Moniliforme (adj) : qui présente une succession de renflements et étranglements, comme un collier de perle, un chapelet.

Mono- (préfixe) : un seul.

Monoaperturé (adj) : qualifie le grain de pollen à symétrie bilatérale typique des monocotylédones ayant un seul pore germinatif.

Monocarpellé (adj) : qualifie un gynécée constitué d’un seul carpelle. Syn. : unicarpellé.

Monocarpique (adj) : plante annuelle qui ne fleurit et ne fructifie qu’une seule fois au cours de son existence.

Monocaule (adj) : qualifie une espèce ne présentant qu'une seule tige. Ant. : pluricaule.

Monocéphale (adj) : qui ne porte qu'un capitule.

Monochasiale (adj) : qualifie une inflorescence érigée en cyme unipare.

Monochlamydé (adj) : qualifie une fleur dont le périanthe est réduit à une seule enveloppe, verte ou colorée.

Monocolpé (adj) : qualifie un grain de pollen ne possédant qu’un seul sillon dans l’exine.
Monocotylédones (nf) : branche des Angiospermes renfermant les plantes pourvues d'un seul cotylédon.

Monoécie (nf) : type de répartition des sexes par lequel les fleurs, unisexuées, sont portées par la même plante.

Monogénérique (adj) : qualifie une famille ne comportant qu'un seul genre.

Monogyne (adj) : qualifie une plante à un seul pistil.
Monoïque (adj) : dont chaque plante porte des fleurs mâles et femelles unisexuées.

Monolectisme (nm) : désigne le comportement de certains insectes qui butinent de manière spécialisée une seule espèce de plante à fleurs. Ant. : polylectisme.

Monopétale (adj) : qualifie une corolle dont les pétales sont soudés entre eux au moins à leur base, formant une seule pièce.

Monophylétique (adj) : qualifie un ensemble d'unités taxonomiques ayant un seul ancêtre commun.

Monopodial (adj) : dont la croissance est assurée d'année en année par le bourgeon terminal. Syn. : monopodique.

Monosépale (adj) : qualifie une fleur dont l'ensemble des sépales est soudé au moins par la base.

Monospécifique (adj) : qualifie une famille ou un genre ne renfermant qu'une seule espèce.

Monosperme (adj) : qualifie un fruit ne contenant qu'une seule graine. (Ex. : datte, avocat, olive).

Monostachyée (adj) : chez les Cypéracées, qualifie une inflorescence monoïque formée d'un simple épi paniculé terminal.

Monosulqué (adj) : qualifie un grain de pollen qui ne possède qu'une seule aperture. Syn. : mono/uniaperturé.

Monothèque (adj) : qualifie une étamine dont l’anthère n’a qu’une seule loge (thèque) contenant le sac pollinique.
Monotype (adj) : qui ne comporte qu'un élément de la catégorie inférieure : ainsi, une famille ne comportant qu'un genre, un genre ne comportant qu'une espèce, etc. Adj. : monotypique.

Monoxène (adj) : qualifie un type de parasitisme spécialisé sur une seule espèce d'hôte.
Monstruosité (nf) : type de croissance anormale dû à la conjonction de plusieurs points végétatifs.

Montaison (nf) : chez les Poacées, phase de grossissement des inflorescences qui "montent" dans les gaines foliaires.

Mor (nm) : type d’humus inactif se rencontrant sur des sols siliceux naturellement acides, aux formations végétales acidifiantes et où le climat froid ralentit l'activité biologique (zones boréales, hautes montagnes).
Morphologie (nf) : étude de la forme et du développement des parties d'une plante.

Mousses (nf) : végétaux pionniers sans racines se développant sur tout support en milieu humide et ombragé. Elles constituent, avec les lichens et les sphaignes, d'autres Bryophytes, la végétation principale de plusieurs milieux comme la toundra ou les tourbières.
Mucilage (nm) : substance végétale visqueuse qui gonfle au contact de l'eau, comme la gélatine. Adj. : mucilagineux.

Mucron (nm) : petite pointe raide à l'extrémité d'un organe. Adj. : mucroné.
Mucronulé (adj) : qui se termine par un très court mucron.

Mull (nm) : type d’humus riches en éléments nutritifs et bien aéré par la présence importante d’une pédofaune tels des vers de terre et des cloportes. Ils se rencontrent en milieux forestiers calcaires.

Multicaule (adj) : souche ou racine produisant plusieurs tiges.

Multicéphale (adj) : qualifie une espèce portant un grand nombre de capitules.
Multifide (adj) : qualifie le limbe d’une feuille très découpé, divisé en nombreuses profondes lanières.
Multiflore (adj) : portant un grand nombre de fleurs.

Multigaule (adj) : qualifie un arbuste possédant, à partir du collet, plusieurs troncs fins.
Multiloculaire (adj) : possédant de nombreuses loges.
Multipartite (adj) : présentant de nombreuses divisions étroites et assez profondes.

Mûr (adj) : qualifie un fruit parvenu à maturité, capable de donner des graines, des spores.

Mûre (nf) : faux-fruit de la ronce (Rubus, Rosacées), ou du mûrier (Morus, Moracées) composé de drupéoles agglomérées.

Muriqué (adj) : qualifie un organe dont la surface est hérissée de pointes courtes et raides, assez épaisses.

Mutation (nf) : apparition de nouvelles caractéristiques génétiques qui se maintiennent au cours des générations suivantes.

Mutique (adj) : dépourvu d'arête ou de pointe distincte. Ant. : mucroné ou aristé.

Mycélium (nm) : ensemble de filaments enchevêtrés provenant de la germination d’une spore de champignon.

Mycohétérotrophe (adj) : qualifie une espèce non chlorophyllienne puisant sa nourriture carbonée et minérale grâce à une symbiose avec un champignon colonisant ses racines.

Mycologie (nf) : science qui a pour objet l'étude, la classification et la culture des champignons.

Mycorhize (nf) : association d’un végétal et d’un champignon microscopique qui vivent en symbiose. Adj. : mycorhizé.

Mycotrophie (nf) : dépendance d’un végétal à la symbiose avec un champignon pour se nourrir.

Myrmécochorie (nf) : dissémination des semences, spores ou graines par les fourmis.

Myrmécophilie (adj) : relation privilégiée d’une plante avec les fourmis : hébergement, défense, fécondation, dispersion, etc.

Myrrhe (nf) : gomme-résine aromatique extraite du balsamier des régions chaudes (Commiphora, Burséracées).

 

                                                       A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z