Lexique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z

A-E  |  F-J  |  K-O  |  P-T  |  U-Z  |  Couleurs  |  Accueil  |  Les Monocotylédones  |  Les Dicotylédones  |  Les Ptéridophytes

Pacage (nm) : prairie naturelle plus ou moins pauvre en éléments nutritifs et pâturée par les animaux.

Pachycaule (adj) : qualifie une plante dont la tige est enflée et succulente sur toute sa longueur.

Paillette (nf) : petite lame scarieuse ou écaille jouxtant les fleurs du capitule de certaines Astéracées ou Caprifoliacées.

Palais (nm) : renflement de la lèvre inférieure de certaines fleurs zygomorphes et obturant le tube de la corolle.

Paléacé (adj) : qualifie un organe garni de paillettes sèches, fines et coriaces comme la paille.

Paléobotanique (nf) : science qui traite de l’étude des plantes fossiles et de l’évolution du règne végétal.

Paléodicotylédones (nf) : ensemble des Dicotylédones ayant un pollen monoaperturé.

Paléole (nf) : glumelle supérieure entourant la fleur, puis le grain des Poacées.

Paléotropical (adj) : dont la distribution est centrée entre les tropiques de l'ancien monde.                  

Palmatifide (adj) : qualifie une feuille palmée dont les divisions vont jusqu'à la moitié du limbe.

Palmatilobé (adj) : feuilles ayant une nervation palmée et des lobes marqués.

Palmatinervée (adj) : qualifie une feuille entière dont les nervures sont disposées en éventail, depuis le pétiole, sur le limbe.

Palmatipartite (adj) : qualifie une feuille palmée dont les divisions atteignent presque la base du limbe.

Palmatiséqué (adj) : qualifie une feuille palmée divisée en plusieurs folioles indépendantes.

Palme (nf) : grande feuille des Arécacées ou palmiers.

Palmée (adj) : qualifie la feuille dont toutes les nervures partent du même point, formant un éventail de folioles.                    

Palustre (adj) : qualifie une espèce se développant dans les eaux stagnantes et les marais. Syn. : paludéenne.

Palynologie (nf) : science traitant l’étude des spores et des grains de pollen actuels ou fossiles.

Panduriforme (adj) : qualifie un organe en forme de violon.

Panicule (nf) : inflorescence composée, formée par une grappe de grappes sur un axe simple. Adj. : paniculé, paniculiforme.

Pantoporé (adj) : qualifie un grain de pollen dont les pores sont en grand nombre et répartis sur toute l’exine.

Pantropicale (adj) : désigne une espèce vivant dans toute la zone du globe comprise entre les deux tropiques.

Papilionacée (adj) : qualifie la forme de la corolle zygomorphe de nombreuses Fabacées.

Papille (nf) : cellule épidermique faisant une légère saillie et conférant à l'organe un aspect velouté ou rugueux.

Papilleux (adj) : qualifie un organe couvert de papilles, de petites rugosités coniques ou hémisphériques.                       

Pappus (nm) : touffe de polis au sommet d’un akène ou d’un fruit. Syn. : Aigrette.

Papyracé (adj) : qualifie un organe ayant la consistance du papier.

Paracarpe (adj) : qualifie un gynécée syncarpe formé de carpelles ouverts soudés bord à bord.

Paracorolle (nf) : ensemble de pièces soudées entre elles, formant une double corolle en forme de trompette, et portées par les pétales entre leur limbe et leur onglet comme chez la jonquille (Narcissus pseudonarcissus, Amaryllidacées).

Parallélinerve (adj) : qualifie une feuille à nervures parallèles, plus ou moins convergentes à la base et au sommet du limbe.

Paraphylétique (adj) : en systématique, qualifie un groupe qui ne rassemble pas tous les descendants d'une espèce souche.

Paraphyses (nf) : filaments stériles, mélangés entre les sporanges des sores des polypodes (Polypodium).

Paraplacentaire (adj) : type de déhiscence de certains fruits, s'effectuant par des fentes de part et d'autre des placentas comme chez les siliques.

Parasite (nm) (adj) : qualifie une plante qui s'unit organiquement à une autre (l'hôte) et en tire directement sa substance.

Parcheminé (adj) : qualifie un organe ayant l'aspect sec du parchemin.

Parenchyme (nm) : tissu des organes végétaux formé de cellules photosynthétiques vivantes aux parois minces ou de cellules de réserve. Adj. : parenchymateux.

Parfaite (adj) : terme réducteur qualifiant une fleur hermaphrodite possédant donc au moins des étamines et un pistil.

Pariétale (adj) : type de placentation dont les ovules sont insérés sur les parois de l'ovaire au niveau des soudures des carpelles.

Paripenné (adj) : qualifie une feuille composée pennée divisée en nombre pair de folioles, et donc sans foliole terminale.

Parthénocarpique (adj) : qualifie un fruit sans graines se développant sans fécondation, par simple division du gamète femelle.

Parthénogénèse (nf) : formation d'un embryon sans fécondation, par multiplication à partir d'un gamète femelle non fécondé.

Partition (nf) : division.

Patchouli (nm) : essence tirée de la plante du même nom (Pogostemon, Lamiacées), originaire d’Indonésie et de Malaisie.

Patelliforme (adj) : qualifie un organe en forme de plateau, d'assiette.
Pathologie végétale (nf) : science traitant de l’étude des maladies des plantes. Syn. : phytopathologie.

Pauciflore (adj) : qualifie une inflorescence possédant peu de fleurs.

Paucinervé (adj) : qualifie un limbe ayant peu de nervures.

Paucistémone (adj) : qualifie un androcée au nombre d'étamines inférieur au nombre fondamental de la fleur.

Pavillon (nm) : pétale supérieur généralement plus grand que les autres, de la fleur des Fabacées. Syn. : étendard.

Peau (nf) : épicarpe des fruits charnus, d’un tubercule, d’un bulbe, d’un agrume, ou tégument externe de certaines graines.
Pectiné (adj) : pourvu de dents, d'épines, etc., disposées comme les dents d'un peigne.

Pectoraux (adj) : qualifie les éléments actifs d’une plante qui lutte contre les affections pulmonaires.

Pédalée (adj) : qualifie une feuille palmée dont les deux nervures latérales sont ramifiées par des divisions orientées vers le bas, comme les feuilles de l'hellébore (Helleborus) ou du platane (Platanus). Syn. : pédalinervée.
Pédicelle (nm) : dans une inflorescence, axe non feuillé portant une fleur unique. Adj. : pédicellé.

Pédicule (nm) : petit pédicelle portant un fleuron. Syn. : pédicellule.

Pédo- (préfixe) : en relation avec le sol. Du grec pedon (πέδον) : sol.

Pédoclimatique (adj) : qualifie une étude reprenant les aspects climatiques et pédologiques et leur relation.

Pédofaune (nf) : désigne l'ensemble des tout petits animaux présents dans la litière et dans les couches superficielles de l'humus.

Pédologie (nf) : désigne la science des sols, de leur formation et de leur évolution.
Pédoncule (nm) : axe mince qui relie la fleur ou le fruit à la tige. Adj. : pédonculé.

Pélophile (adj) : qualifie une espèce préférant les sols lourds, riches en argile.

Pellucide (adj) : qualifie un organe mince et presque transparent.
Peltée (adj) : qualifie une feuille dont le pétiole est fixé au milieu du limbe, aux nervures comme les baleines d’un parapluie.

Peltinervée (adj) : qualifie une feuille peltée dont les nervures rayonnent à partir d'un point plus ou moins central du limbe.

Pénicillé (adj) : qualifie un organe muni de poils disposés en touffe terminale comme ceux d'un pinceau.

Pennatifide : feuille pennée très découpée dont les échancrures n’atteignent pas la nervure centrale.

Pennnatilobée (adj) : qualifie une feuille pennée dont les divisions lobées ne dépassent pas la moitié de la distance de la marge à la nervure centrale.

Pennatinervée (adj) : qualifie une feuille dont les nervures du limbe sont pennées.

Pennatipartite (adj) : qualifie une feuille pennée dont les divisions atteignent presque la nervure centrale.

Pennatiséquée (adj) : qualifie une feuille pennée divisée en plusieurs folioles.

Penne (nf) : division de premier ordre des feuilles pluri-pennées, notamment celle des fougères.

Pennée (adj) : qualifie une feuille ayant une nervure principale et des nervures secondaires bien disposées de chaque côté.

Pentacyclique (adj) : qualifie un périanthe formé de cinq verticilles: le calice, la corolle, le gynécée et deux rangées d'étamines.

Pentamère (adj) : qualifie une fleur qui présente des cycles de cinq pièces identiques.

Pépin (nm) : graine d'une hespéride, ou graine d'une baie ou d'un fruit pomacé.

Pépon (nm), péponide (nf) : baie à épicarpe dur et épaissi, assez volumineuse et charnue, comme celle des Cucurbitacées.

Peptique (adj) : qualifie une espèce dont la pepsine, comme l'enzyme de l'estomac, dégrade les protéines alimentaires et permet ainsi leur absorption intestinale.

Pérenne (adj) : qualifie une plante ou partie d’une plante pouvant vivre plusieurs années. Syn. : pérennante, vivace. Ant. : annuelle.
Perfoliée (adj) : qualifie une feuille dont le limbe se développe autour de la tige, comme si elle le traversait.

Périanthaire (adj) : relatif au périanthe, ensemble des pièces stériles de la fleur (Tépales ou pétales/sépales).
Périanthe (nm) : enveloppe protectrice de la fleur, constituée de tépales uniformes ou d'un calice externe et d'une corolle interne.
Péricarpe (nm) : partie du fruit issue du développement de la paroi de l'ovaire qui entoure et protège la graine.

Péricarpelle (nm) : zone de l'axe floral enveloppant l'ovaire.

Périgone (nm) : périanthe dont les pièces florales identiques, nommées tépales, ne sont pas différenciées en pétales et sépales.
Périgyne (adj) : qualifie un type de position du gynécée étant inséré sur l'hypanthium et entouré du périanthe et de l'androcée. Ant. : épigyne, hypogyne.

Périsperme (nm) : tissu de réserve diploïde enveloppant certaines graines et provenant du développement du nucelle.

Péristome (nm) : chez les Bryales, ordre regroupant les mousses, ensemble des dents rassemblées en une ou deux rangées situées au sommet de l’urne et sous l’opercule. Ce dispositif permet de réguler la libération des spores.

Persistant (adj) : qualifie un organe ou un ensemble de pièces qui ne disparaît pas à la fin de la période de végétation.

Personée (adj) : qualifie une corolle ayant l'aspect d'un masque, à deux lèvres, à gorge fermée par une saillie nommée palais.

Pérule (nf) : désigne l'ensemble des écailles épaisses, très cutinisées, d'un bourgeon, ayant un rôle protecteur. Adj. : pérulaire.

Pessière (nf) : forêt d’épicéas.
Pétale (nm) : pièce stérile et colorée de la fleur située entre les sépales et les organes reproducteurs. Adj. : pétaloïde.

Pétalodie (nf) : anomalie florale dans laquelle d’autres pièces, souvent les étamines, sont transformées en pétales.
Pétiole (nm) : partie rétrécie reliant le limbe d'une feuille à la tige. Adj. : pétiolé.

Pétiolule (nm) : petit pétiole d'une foliole dans une feuille composée. Adj. : pétiolulé.
pH
(nm) : indication du degré d'acidité ou de basicité. Un sol à pH 5-6 est neutre, à pH 8 est alcalin, et à pH 4 très acide.
Phanérogame (adj) : qualifie une plante vasculaire se reproduisant par fleurs et graines telle que les angiospermes et les gymnospermes. Ant. : cryptogame. Syn.: spermatophyte.

Phanérophyte (nm) : type biologique correspondant à des plantes, en général ligneuses, à appareil végétatif persistant au dessus du sol lors de la mauvaise saison et à bourgeons situés à plus de 50 cm du sol.

Phénologie (nf) : étude de l'apparition d'événements périodiques annuels chez les végétaux, déterminée par les variations saisonnières du climat, telle la floraison, la feuillaison ou la fructification.

Phéromone (nf) : hormone fabriquée par certains insectes ou végétaux.

-phile (suffixe) : qui préfère, affectionne.

Phloème (nm) : tissus vasculaire assurant la conduction de la sève élaborée dans la plante.

Photonastie (nf) : type de nastie qui répond aux variations quotidiennes de lumière, provoquant par exemple la fermeture et l’ouverture des feuilles de l’oxalis.
Photopériode (nf) : longueur de l'exposition journalière d'une plante à la lumière.

Photophile (adj) : qualifie une plante qui affectionne la lumière, sans nécessairement l’éclairement direct du soleil.
Photosynthèse (nf) : phénomène propre aux plantes, par lequel des composées organiques complexes (hydrates de carbone) sont synthétisés à partir de dioxyde de carbone et d'eau en présence de lumière et de chlorophylle.

Phototropisme (nm) : mouvement de certains organes sous l'action de la luminosité. Les racines présentent un phototropisme négatif (croissance à l'abri de la lumière) tandis que les tiges tendent à s'élever vers la lumière (phototropisme positif).
Phylloclade (nm) : tige aplatie, dont l'aspect et les fonctions sont analogues à ceux d'une feuille.                            

Phyllode (nm) : pétiole aplati et élargi ressemblant à un limbe de feuille et dont il a les mêmes fonctions.

Phyllodie (nf) : transformation régressive d'un verticille floral, ou d’un autre organe, en structure foliacée.

Phyllomorphe (adj) : qualifie un organe qui a l'apparence d'une feuille.

Phyllopode (adj) : qualifie une plante dont la base de la tige présente des feuilles vertes au moment de la floraison.
Phyllotaxie (nf) : mode de disposition des feuilles et des rameaux le long de la tige d'une plante.
Phylogénie, phylogénèse (nf) : pedigree, histoire du développement d'un taxon. Adj. : phylogénétique, phylogénique.

Phylogéographie (nf) : science qui étudie la répartition des plantes à la surface du globe. Syn. : géobotanique.
Physiologie (nf) : étude des phénomènes se déroulant à l'intérieur d'un organisme, d'un végétal.

Physosperme (adj) : qualifie une graine dont l'enveloppe (testa) est décollée, et forme des expansions translucides à maturité. Ant. : chondrosperme.

-phyte (suffixe) : relatif aux végétaux.

Phytochrome (nf) : pigment qui joue un rôle dans de nombreuses réactions des plantes à la lumière, dont l'une des deux absorptions caractéristiques se situe dans l'infrarouge proche.

Phytogénétique (nf) : étude de la génétique chez les plantes.

Phytomère (nf) : unité élémentaire de pousse aérienne ou de racine dont est formée la plante par adjonctions successives.

Phytopathologie (nf) : science appliquée étudiant les maladies des plantes.

Phytophage (adj) : qualifie un insecte ou animal se nourrissant de matière végétale. Syn. : herbivore.

Phytothérapie (nf) : désigne la médecine basée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels.

Picéicole (adj) : qualifie une plante ou un champignon qui vit sous les épicéas.

Pied (nm) : désigne la partie de la plante au-dessus du collet. Syn. : base.

Pignon (nm) : graine comestible produite par certaines espèces de pins (pinus, Pinacées).

Pileux (adj) : qualifie un organe recouvert de poils longs, mous et rapprochés.

Piliforme (adj) : qualifie un organe en forme de poil.

Pilosité (nf) : désigne l’ensemble des poils couvrant tout organe d'une plante avec leurs caractéristiques propres.

Pinnule (nf) : désigne toute division secondaire d’une fronde de fougère ou une aiguille de conifère.

Pinophyte (nm) : type d'arbre conifère résineux qui porte des feuilles en forme d'aiguilles ou d'écailles, dont les graines sont nues.

Pionnière (adj) : se dit d’une plante qui apparaît sur des substrats nus et participe ainsi aux premiers stades dynamiques.

Piridion (nm) : désigne un fruit complexe constitué par le réceptacle floral, devenu charnu, soudé à l'ovaire infère. Ex. : la poire.

Piriforme (adj) : qualifie un organe en forme de poire.

Pisiforme (adj) : qualifie un organe, particulièrement un fruit, ayant des traits de similitude avec un pois.
Pistil (nm) : ensemble des pièces femelles d'une fleur résultant de la soudure de plusieurs carpelles.

Pistillée (adj) : qualifie une fleur qui possède uniquement des organes femelles. Syn. : carpellée.

Pistillode (nm) : pistil stérile ou dégénéré, souvent plutôt rudimentaire, d’une fleur unisexuée à fonction mâle.

Pivot (nm) : racine principale assez droite d'une plante, de laquelle partent latéralement des racines secondaires, des radicules, etc.

Pivotante (adj) : qualifie une racine principale s'enfonçant profondément et verticalement dans le sol. Ant. : fasciculée.

Placenta (nm) : partie de la paroi de l'ovaire portant les ovules. Adj. : placentaire.

Placentation (nf) : mode de disposition du/des placentas dans l'ovaire.

Plagiotrope (adj) : qualifie un organe dont la croissance est plus ou moins proche de l’horizontale. Ant. : géotrope, orthotrope.

Plan floral (nm) : plan défini par la nervure médiane de la bractée florale, le pédoncule floral et l'axe de l'inflorescence.

Planitiaire (adj) : qualifie l'espèce croissant dans les plaines, sous l'étage collinéen.

Plante (nf) : organisme stationnaire vivant du règne végétal, elle est autotrophe par sa photosynthèse et son système racinaire.

Plantule (nf) : plante embryonnaire, ou stade de la germination où les cotylédons sont encore fonctionnels.

Plaque (nf) : partie d'écorce se détachant naturellement du cambium, comme chez le platane (Platanus, Platanacées).

Plasmolyse (nf) : phénomène de contraction d'une cellule qui perd son eau par osmose, provoquant ainsi le décollement de la paroi de la vacuole de l’enveloppe pecto-cellulosique. Ant. : turgescence.

Plateau (nm) : tige particulière, très courte et aplatie en sorte de disque, portant des feuilles à sa face supérieure et des racines à sa face inférieure.

Pléiomère (adj) : qualifie un verticille dont le nombre de pièces est supérieur à celui de la fleur en général.

Pléonanthique (adj) : qualifie une plante dont chaque axe peut fleurir à plusieurs reprises. Ant. : hapaxanthique.

Pleurocarpe (adj) : qualifie une mousse dont les archégones naissent sur le côté de la tige ou sur un rameau. Ant. : acrocarpe.

Pleurotrope (adj) : qualifie un ovule dont le micropyle est dirigé latéralement vers la paroi ou la cavité de l'ovaire.

Plicatile (adj) : qualifie un organe qui a une tendance naturelle à se plisser, à froncer comme la corolle des liserons.

Plumeux (adj) : muni de poils rameux ou rangés sur deux rangs, comme les barbes d'une plume.

Plumule (nf) : bourgeon apical de l'embryon, ébauche de la tige.

Pluriannuelle (adj) : se dit d'une espèce vivace dont les individus restent à l'état végétatif pendant plusieurs années, mais ne fleurissent et ne fructifient qu'une seule fois avant de disparaître.

Pluricarpellé (adj) : qualifie un gynécée composé de nombreux carpelles.

Pluricaule (adj) : qualifie une plante portant de nombreuses tiges partant du collet.

Pluriflore (adj) : qualifie une inflorescence à fleurs nombreuses.

Pluriloculaire (adj) : qualifie un organe qui possède plusieurs loges.

Pneumatophore (nm) : excroissance de certaines racines aériennes permettant les échanges gazeux et évitant ainsi l'asphyxie de certaines plantes, des mangroves notamment.

Poil (nm) : formation épidermique uni- ou pluricellulaire présente à la surface de divers organes, ayant un rôle de protection.

Polémochore (adj) : qualifie une espèce qui se disperse pendant les guerres, par le déplacement des troupes. Syn. : obsidionale.

Pollacanthe (adj) : qualifie une plante sachant avoir plusieurs floraisons au cours de la même année.
Pollen (nm) : grains minuscules produits par les anthères des plantes à fleurs, porteurs de gamètes mâles. Adj. : pollinique.
Pollinie (nf) : masse de pollen, constituée par le contenu agglutiné d'une anthère, en particulier chez les orchidées.
Pollinisation (nf) : transfert du pollen sur les stigmates réceptifs d'une fleur par diverses actions mécaniques naturelles ou non.
Pollinisation directe (nf) : transfert du pollen d'une fleur sur les stigmates de la même fleur.
Pollinisation indirecte ou croisée (nf) : transfert du pollen d'une fleur sur les stigmates d'une plante différente.

Polyakène (nm) : fruit provenant d'un gynécée à carpelles libres donnant chacun un akène.

Polyadelphe (adj) : qualifie un androcée dans lequel les étamines sont soudées entre elles en plusieurs faisceaux.

Polycarpique (adj) : qualifie une plante qui fleurit et donc fructifie plusieurs fois dans sa vie. Ant. : monocarpique.

Polycéphale (adj) : désigne une inflorescence qui porte plusieurs capitules. Syn. : polycéphalique.

Polyfollicule (nm) : fruit provenant d'un gynécée à carpelles libres donnant chacun un follicule.

Polygame (adj) : qualifie une plante ou une inflorescence portant à la fois des fleurs unisexuées et des fleurs hermaphrodites.

Polygamodioïque (adj) : qui possède des fleurs mâles et bisexuées sur une plante et des fleurs femelles et bisexuées sur une autre.

Polylectisme (nm) : désigne le comportement des insectes qui butinent toutes les espèces de plantes à fleurs. Ant. : monolectisme.

Polymère (adj) : qualifie un verticille dont le nombre de pièces est supérieur à celui de la fleur en général.

Polymorphe (adj) : qualifie un organe ou une espèce présentant une grande variabilité de forme.

Polypétale (adj) : qualifie une corolle à plusieurs pétales libres entre eux.

Polyphylétique (adj) : en classification systématique, qualifie une lignée artificielle ayant plus d'une origine évolutive.
Polyploïde (adj) : qualifie une cellule dont le nombre des chromosomes est un multiple du nombre n.

Polysépale (adj) : qualifie un calice à plusieurs sépales libres entre eux.

Polysperme (adj) : qualifie un fruit contenant plusieurs graines.

Polystémone (adj) : qualifie un androcée constitué de nombreuses étamines. Syn. : méristémone.

Pomacé (adj) : qualifie le fruit de certaines Rosacées dérivant de l'évolution du gynécée infère et du réceptacle qui l'entoure.

Pomologie (nf) : branche de l’arboriculture fruitière qui traite de la connaissance des fruits.

Ponctué (adj) : qualifie un organe marqué de petits points.

Pool de gènes (nm) : ensemble des gènes dans les gamètes reproductibles d’une population donnée.

Pore (nm) : micro-ouverture située à la surface d’un organe lui permettant les échanges gazeux. Adj. : poreux.

Poré (adj) : qualifie un grain de pollen doté seulement de pore(s) dans l’exine.      

Poricide (adj) : qualifie un fruit ou une anthère ayant une déhiscence par ses pores.

Porogamie (nf) : type de fécondation où le tube pollinique atteint l'ovule en passant par le micropyle.

Porrigé (adj) : qualifie un organe au port droit depuis son point d'insertion sans courbure due à son poids.

Port (nm) : allure générale ou type de développement caractéristique d'un végétal. On distingue le port arborescent, lianoïde, rampant, buissonnant, volubile, érigé, fastigié, monopodial, pleureur, etc. Il dépend directement du type de ramification.

Pousse (nf) : ébauche d'une plante qui se développe à partir de la plumule d'un embryon.

Pozzine (nf) : désigne les mares, marais ou tourbières des plateaux montagneux corses.

Prairie (nf) : formation végétale herbacée dominée par les Poacées.

Praticole (adj) : qualifie une espèce qui se développe volontiers dans les prairies.

Précoce (adj) : qualifie un végétal dont la croissance est en avance sur la saison normale.

Prédation (nf) : fait que les plantes carnivores attirent et digèrent les insectes par leurs organes transformés en piège.

Pré-feuille (nf) : petite feuille présente sur le pédoncule floral en général près de la fleur.

Préfloraison (nf) : disposition des pièces florales dans le bourgeon floral, avant l'épanouissement de la fleur. Syn. : estivation.

Préfoliaison (nf) : disposition des feuilles préformées dans le bourgeon encore clos. Syn. : préfoliation, vernation.

Préhensile (adj) : qualifie une plante grimpante capable de s'accrocher à un support part ses extensions en vrilles ou flagelles.

Primine (nf) : tégument interne dans un ovule bitegminé. C’est aussi un allergène de la primevère ou de certaines orchidées.

Proanthostrobile (nm) : gymnospermienne archaïque fossile du secondaire qui constituerait le prototype de la fleur moderne.

Pro-bractée (nf) : petite pièce foliacée à la base du pédoncule ou du pédicelle des Cucurbitacées.

Pro-cambium (nm) : tissu embryonnaire à partir duquel se forment les faisceaux libéro-ligneux primaires.

Procombant (adj) : qualifie une tige ou un rameau couché sur le sol mais ne s'y enracinant pas.

Pro-gymnospermes (nf) : groupe de plantes fossiles du Dévonien et du Carbonifère, groupe-frère des nos plantes à graines.

Prolifère (adj): qualifie un organe qui en produit un autre semblable à lui-même.              

Propagule (nf) : petite feuille épaisse poussant au sommet des tiges et permettant la propagation de la plante par une sorte de bouture naturelle. Syn. : gemme.

Prophylle (nf) : chez les Arécacées, première bractée de l'inflorescence engainant entièrement ou imparfaitement le pédoncule.

Propolis (nm) : matière résineuse recueillie par les abeilles sur les boutons entrouverts de différents arbres.
Prostré (adj) : qualifie le port d'une plante, couché, étalé, appliqué près du sol, sans pour autant ramper.
Protandre (adj) : qualifie une fleur hermaphrodite chez laquelle les anthères sont à maturité avant le ou les carpelles.

Prothalle (nm) : individu haploïde producteur de gamète et provenant du développement d'une spore. Syn.: gamétophyte.

Protocorme (nm) : structure tubéreuse dérivant de la germination d'une graine d'Orchidée, donnant une plante complète.
Protogyne (adj) : qualifie une fleur dont les carpelles sont mûrs avant les étamines. Syn. : protérogyne.

Protophylle (nf) : première(s) feuille(s) apparaissant lors de la germination et parfois différente(s) des feuilles définitives.

Protoplasme (nm) : le cytoplasme et le noyau constituant la cellule, siège des processus fondamentaux de la vie.

Proximal (adj) : qualifie, sur un organe, un positionnement proche du lieu d'attache de cet organe. Ant. : distal.

Pruine (nf) : sur l’épiderme d’un organe, production cireuse, labile, de couleur glauque.
Pruineux (adj) : couvert d'une couche blanche cireuse qui s’enlève facilement au frottement.

Psammophile (adj) : qualifie une plante qui affectionne les sols sableux. Syn. : arénicole.

Pseudanthe (nm) : inflorescence souvent très réduite ou compacte mimant une fleur simple.

Pseudoaxile (adj) : qualifie la placentation dans un gynécée paracarpe recloisonné secondairement.

Pseudobulbe (nm): simple épaississement de la base de la tige ayant l'apparence externe d'un bulbe, mais pas sa structure interne.

Pseudocarpe (nm) : fruit présentant des structures qui ne sont pas issues de l'ovaire. Syn. : faux-fruit.

Pseudocopulation (nf) : faux accouplement entre un insecte leurré sexuellement et une fleur imitant la partenaire femelle de celui-ci.

Pseudophyllopodes (nm) : ensemble de feuilles pétiolées ou non, formant une rosette non-basale.

Pseudopode (nm) : prolongement de la tige des Bryophytes et remplaçant la soie.

Pseudovivipare (adj) : qualifie une plante dont les graines germent sur pied avant dissémination.

Ptéridophyte (nm) : type biologique de plantes vasculaires archaïques sans graines ni fleurs, se multipliant grâce aux spores dispersées par le vent. Dans la flore actuelle, il comprend les fougères, les lycopodes, les sélaginelles et les prêles.

Ptyxis (nf) : préfoliaison.

Pubérulent (adj) : qualifie un organe couvert de courts poils fins, souples et peu serrés.
Pubescent (adj) : qualifie un organe densément couvert de poils fins et courts, d’un aspect duveteux.

Pulpe (nf) : partie des fruits charnus riche en sucs, souvent sucrée ou/et juteuse. Syn. : chair. Adj. : pulpeux.

Pulvérulent (adj) : qualifie un organe couvert d'une sorte de poussière ou farine.

Pulvinule (nf) : coussinet formé par la base gonflée d'un pétiole.

Pulvinus (nm) : petit renflement présent à la base d’un pétiole et souvent impliqué dans des rotations foliaires. Adj. : pulviné.

Punctiforme (adj) : en forme de point.

Purgatif (adj) : qualifie l’élément chimique actif d’une plante qui favorise fortement l’excrétion des selles.

Pustuleuse (adj) : qualifie la surface d’un organe couverte de petites vésicules ou saillies.

Pyriforme (adj) : qualifie un organe dont la silhouette évoque celle d’une poire.

Pyrophyte (nm) : type d’espèce végétale dont la croissance ou la germination sont favorisées par les incendies périodiques.

Pyxidaire (adj.) : qualifie la déhiscence d’un organe qui s’effectue transversalement, dans le plan équatorial ou non.

Pyxide (nf) : capsule à déhiscence transversale, dont la partie supérieure se soulève comme un couvercle.

 

                                                       A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V X Y Z